REX : Pourquoi j’utilise Pearltrees…

Posted on 22 février 2010

1


En préambule

La raison de cet article est simple : suite à un commentaire, sur un autre article [1], je tiens à clarifier mes raisons quant à l’utilisation de Pearltrees. Une simple réponse en commentaire ne serait sans doute pas aussi lu qu’un article– que voici –.
Et puis ça leur fera un peu de pub également (mais ça n’est pas l’objectif) !

Mes raisons

La première raison est assez simple : ayant de plus en plus de liens en favoris, il me fallait un système efficace de sauvegarde : une solution online — pour y accéder de n’importe quel poste — et un système de classification efficace. La sélection de l’outil s’est basé sur quelques petits critères, on ne peut plus subjectifs : je n’aime pas delicious et les autres sites « traditionnels » de social bookmarking, à cause de leur interface trop rigide, et parce que les systèmes de dossiers / sous-dossiers m’exaspèrent (visuellement parlant).

Ayant eu vent de la création de Pearltrees, je m’y étais inscrit, juste pour voir. Les échos que j’en avais eus n’étaient pas mauvais, mais pas assez complets pour me faire un avis précis.
En bref, mes premières impressions ont été assez mitigées : d’une part, l’aspect classification en arbres me plaisait beaucoup, l’organisation visuelle des liens me semblait être une bonne manière de mettre les sites « perlés » en évidence, les volontés « web sémantique » du site (l’export des liens au format RDF est en effet possible),… ; d’autre part, comme le signale Manu dans son commentaire, l’utilisation de Flash ne m’enthousiasmait pas et provoquait de grosses lenteurs dans le déroulement des pearltrees.
Néanmoins, les aspects positifs étant plus nombreux, je me suis lancé sur ce site de bookmarking, en me disant que je pourrais toujours me tourner vers autre chose : « au cas où ».

Finalement, le système s’est énormément et rapidement amélioré (il faut dire que la première interface que j’ai utilisée n’était pas top), la synchronisation Pearltrees-Twitter étant un des meilleurs exemples.
Qui plus est, l’équipe de Pearltrees est très ouverte et très réactive, etc. Ce qui joue en leur faveur également 😉

Toutefois, l’utilisation que je fais de Pearltrees n’est sans doute pas une utilisation standard : c’est pour moi un outil d’archivage principalement — si pas uniquement.
Je ne me connecte plus que rarement dessus, essentiellement pour faire des backups de mon compte : l’usage que j’ai de Pearltrees se résume à un complément à Twitter et à mes pérégrinations sur le web (sauvegarde via la Pearlbar, l’add-on pour Firefox).
Ceci n’est cependant pas un point négatif, loin de là ; c’est la fonction que je recherchais : un système de gestion des favoris qui ne demande qu’une utilisation intuitive.
L’ensemble des liens qui m’intéressent et que je valide se retrouve directement dans un fichier structuré, avec un accès direct en cas de besoin.

Mis à part cela, l’utilisation de Pearltrees rentre également dans mon projet de présence sur le web [1] : en utilisant un outil neuf, innovant, je pouvais compter sur l’effet « buzz » qu’allait faire tôt ou tard Pearltrees. Ce buzz aurait des répercussions sur mon propre compte.
Qui plus est, en organisant des pearltrees structurés, j’avais l’occasion de me montrer plus sur le web, en ne faisant que valider des favoris.

Par ailleurs, le rendu visuel par perles laisse présager une utilisation intuitive lorsque l’on utilise Pearltrees en interface tactile ; ce qu’aucun des autres systèmes de bookmarking ne semblent pouvoir concurrencer (dites-le moi si je me trompe, je ne m’intéresse pas beaucoup au tactile).

Tant de raisons donc qui ont menés au développement de mon compte Pearltrees.

J’espère avoir donné une réponse claire à ta question, Manu, tout en espérant avoir mis plus en avant les avantages de cet outil qui est selon moi extrêmement bien conçu.

À tester, donc !



[1] https://sebdeclercq.wordpress.com/2010/02/03/rex-twitter-comme-outil-de-presence-en-ligne

Advertisements
Posted in: Web, Web Temps-Réel